Revue Chanter

Septembre 2021, volume 16, no 1

Dans l’édition automne 2021 de la Revue Chanter publiée par l’Alliance Chorale du Québec, vous pourrez lire un dossier consacré aux Choeurs Fleurons et à nous, Choeur du Plateau, Choeur Fleuron Ambassadeur.

Notre cheffe et directrice artistique, Roseline Blain, revient sur les derniers mois de pandémie en expliquant comment le Choeur a vécu ces longs mois de silence.

Vous y lirez comment le Choeur du Plateau a tiré profit de cette interruption forcée en amorçant une grande réflexion sur sa mission et ses valeurs et comment cela s’est reflété à la fois dans ses pratiques de gouvernance et sur son image de marque.

C’est également en lisant cet article que vous sera exposé le projet d’envergure qui aura lieu en octobre 2022, projet au coeur de notre identité de choeur ambassadeur.  

Bonne lecture ! 

Vous n'avez pas trouvé la réponse à votre question sur notre site?

Contactez-nous!

Quelle que soit l’identité de genre, les enjeux liés au leadership dans le chant choral sont nombreux. Davantage mené par des chefs masculins ou d’identification masculine autrefois, les femmes ont fait une avancée spectaculaire en tant que leaders sur la scène chorale. Aujourd’hui, bien qu’il reste encore du chemin à faire, elles sont de plus en plus nombreuses à être cheffes, professeurs et mentors. Cette conférence sera consacrée aux différents aspects du leadership dans la profession de chef de chœur.  On y verra comment ces habiletés peuvent être développées et communiquées aux choristes peu importe le genre, tout en accordant une place importante aux modèles qui présentent des points de vue dits «féminins». 

Le moyen d’expression personnelle et artistique d’une compositrice ou d’un compositeur se trouve dans ses partitions. Le rôle des interprètes est de leur donner vie. Sans cette intervention cruciale de l’interprétation de la partition, les notes et rythmes restent vides de sens; il faut les faire sonner ! Pour les compositrices ou compositeurs vivants, les sons imaginaires qui prennent naissance dans leur tête ne deviennent réels, concrets, qu’au moment où ils sont interprétés. Entendre sa musique chantée ou jouée pour la première fois est une «expérience» humaine car tout intervenant qui participe à la création d’une œuvre musicale fait partie de sa fabrication et même, de l’âme de l’œuvre en question. Cela dépasse le jeu de l’interprète : il s’agit plutôt d’une alliance humaine, créant ainsi un moment de grâce pour tout le monde.